Guide du poulailler

poulailler-maison

L’élevage des poules en milieu urbain gagne à l’heure actuelle du terrain. C’est tentant de pouvoir ramasser des œufs frais et se débarrasser de nombreux déchets alimentaire de façon bio. Ainsi, l’idée d’avoir un poulailler à la maison naît pour beaucoup de personnes. Ce n’est pas difficile, et à la portée de tous.

Quel type de poulaillers ?

Avant de s’engager dans l’élevage de poules, il est essentiel de déterminer au préalable le type de poulailler à adopter. Cela est avant tout fonction de l’espace disponible à affecter. Il y a également les attentes et le budget prévu. Il existe plusieurs sortes de poulaillers, lesquels sont :

  • le poulailler en dur,
  • le poulailler en bois,
  • le poulailler mobile, ou
  • le poulailler sur pilotis.

Le poulailler en bois est le plus utilisé en ce moment. Il peut être en kit ou sur pilotis. Pour justifier le choix, le bois est une matière écologique et reconnue pour sa solidité et longévité. Seulement, il demande un entretien permanent pour durer. Il faut choisir du bois épais pour offrir une parfaite isolation thermique aux poules pour l’hiver. Enfin, pour la dimension chaque poule doit disposer d’au minimum 0,5 m² .

Mobilier et aménagements intérieurs du poulailler idéal

D’abord, les pondoirs sont proposés pour être directement intégrés dans la structure de l’abri. Le choix se fait généralement en fonction du nombre de poules. Ensuite, le perchoir est à poser à partir de 40 cm au-dessus du sol. Dans le cas de plusieurs perchoirs, il faut les placer à la même hauteur pour éviter les conflits hiérarchiques.

La litière est répartie sur le plancher pour pouvoir maintenir au mieux l’hygiène à l’intérieur de l’abri. Elle est à étaler en couche de 3 à 5 cm selon le matériau utilisé. Elle doit être la moins volatile possible pour éviter les complications respiratoires. La litière doit également avoir de bonnes capacités d’absorption de l’humidité.

Mobilier et aménagements extérieurs du poulailler idéal

Il faut prévoir un mini parc du poulailler à travers une enceinte grillagée. L’idéal est une superficie allant de 40 à 50 m² pour entourer le poulailler pendant la nuit. Il permet aussi de maintenir les poules dans un lieu sécurisé lors de vos absences. Pour le préau, c’est une structure très simple. Il est juste constitué d’un toit et de 3 murs sas plancher, d’environ 2 m² de surface au sol. C’est un endroit toujours sec pour les bains de poussière des gallinacés. Il peut servir de refuge lorsqu’il pleut, vente ou neige. Enfin, les mangeoires et abreuvoirs sont à placer à l’intérieur du mini parc. Il faut éviter de les placer dans l’abri pour ne pas attirer les rongeurs.

Enfin, les règles d’hygiène nécessaires sont à appliquer dans le poulailler. Chaque éleveur doit mettre en place un système de biosécurité basé sur l’hygiène et la prévention.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *